Réflexions

Les fautes de français dans nos lectures : un mal récurent ?

Cela fait quelques semaines que je fais un constat consternant : à chaque fois que je lis un livre qui est sorti récemment, j’arrive à déceler des fautes de français. Et ces fautes sont de toutes sortes. Cet article sera éventuellement évolutif, selon les cas qu’il me sera amener à rencontrer au fil de mes lectures.

Les fautes les plus récurrentes.

Les fautes d’accord.

Les fautes d’accord des participes passé sont assez fréquentes. Toutefois, ce ne sont pas les seules fautes d’accord que j’ai rencontrées lors de mes dernières lectures. En effet, j’ai l’impression que les auteurs, ou à minima les relecteurs, ont du mal avec l’accords des choses qui sont mises en commun. Comme ça, ce n’est pas très clair, alors permettez-moi de vous l’expliquer.

« Les femmes, en écoutant son discours, agitaient leur éventail avec frénésie ».

« Leurs yeux étaient rivés sur les inscriptions remplies de mystère »

Voici deux exemples qui respectent la règle. Dans le premier exemple, en théorie, une femme tient un éventail. De fait, « leur éventail » est au singulier. Dans le second exemple, à moins d’un accident, on a deux yeux. De fait, « leurs yeux » est au pluriel. Combien de fois je vois cette méprise dans mes lectures. Le « tout » est tout le temps au pluriel seulement en anglais.

Les titres des professions et des personnages.

Certainement une des erreurs qui me fait le fait plus bondir. Quand vous voulez utiliser des titres, vaut mieux bien connaître les usages quand vous utilisez leur forme abrégée. En effet, « Monsieur » en français s’abrège « M. », et non « Mr », qui est la forme à l’anglaise. Cette forme est acceptable si la personne en question est en effet anglaise ou américaine.

M. Dupont

Mr Holmes

Les jours de la semaine et les mois.

J’ai l’impression que, sans le savoir, les écrivains ou les correcteurs s’inspirent des usages en anglais. En français, contrairement en anglais, les jours de la semaine et les mois s’écrivent sans majuscule. Ainsi, on a :

« La cérémonie aura lieu le mardi 15 avril. »

Si je devais donner mon avis.

Je ne pensais pas que cet article se transformerait en cours de français. mais c’est la manière la plus simple pour moi de vous exposer les fautes les plus récurrentes que je rencontre lors de mes lectures. Sachez que je vois des fautes de français aussi dans des livres édités par des maisons d’édition que dans des livres auto-édités. Souvent, cette question est levée, mais je vous assure qu’être suivi par une maison d’édition n’est pas gage de qualité. De même quand il y a déjà eu plusieurs rééditions d’un même livre.

Cependant, j’ai la chance d’avoir une bonne relation avec certains auteurs et j’ai pu évoquer le problème avec certains d’entre eux. La plupart du temps, on me répond que l’auteur a également relevé la faute mais c’est la société de relecture qui n’a rien voulu changer. Je trouve grave que cela se passe dans ce sens, d’autant plus que la vérification de la justesse du texte est la tâche principale des relecteurs.

Sincèrement, cela me gâche en partie le plaisir que j’ai à lire, même si j’apprécie l’univers et les personnages. Et je peux vous assurer que, plus d’une fois, j’ai voulu arrêter ma lecture en cours simplement parce qu’il y a plusieurs dans un même chapitre. En somme, si je vois que l’auteur ou l’autrice sont accessibles, je me permets de leur faire la remarque.

Est-ce que vous aussi vous rencontrer ce problème ? Trouvez-vous que cela se généralise ? Est-ce que cela peut être une raison à l’arrêt brutal de votre lecture ?

17 commentaires sur “Les fautes de français dans nos lectures : un mal récurent ?

      1. Après, perso j’suis pas fan d’afficher les maisons d’éditions comme ça, en général, je les contactes par mail ou messages privés, c’est plus sympa.
        faut aussi se mettre à leur place, ça doit être assez fastidieux les corrections.

        J’aime

      2. Je n’ai cité personne. Juste que c’est un constat récurrent, quelque soit la maison d’édition. Je sais bien que c’est un travail lourd, c’est pour cela qu’elles passent par des correcteurs. Mais ayant discuté avec une autrice, elle même trouve cela désolant que ces sociétés laissent passer des fautes alors qu’elle les a soulignées elle-même, fautes qui n’étaient pas initialement dans le manuscrit. C’est tout un processus long et fastidieux. Je le sais bien.

        Aimé par 1 personne

      3. Non mais c’était sur le concept de jeu que tu disais. Je me suis dit que si tu faisais ça sur les réseaux sociaux, en affichant les maisons d’éditions, ça ferait vite jaser.
        Mais oui, j’suis d’accord avec toi, parfois ils créent eux-mêmes des erreurs, c’est dingue quand même…

        J’aime

      4. Je leur parle également privé, et je ne vois l’intérêt de les afficher sur les RS. Par contre, on m’a remonté le fait que certaines maisons d’édition étaient plus accoutumées que d’autres.

        Aimé par 1 personne

  1. J’en rencontre régulièrement, mais la palme revient sans conteste à deux « malgré que » trouvés à quelques pages d’intervalle dans un livre dont je tairai le nom mais que j’ai eu envie d’abandonner (heureusement, j’étais presque à la fin). J’avoue que, pour moi, c’est rédhibitoire, même si l’histoire me plaît. Après, dans ma tête, il y a une certaine « hiérarchie » dans la gravité des fautes: si je peux comprendre que certaines passent à travers les mailles de la relecture (un accord de participe passé, par exemple, même si ça me gêne aussi), certaines bourdes sont vraiment énormes… Dans un livre écrit par un auteur, donc censé avoir une certaine sensibilité à la langue française, relu et corrigé par un correcteur dont c’est le métier (!) et édité par une maison d’édition, grande ou petite, dont c’est le business… ça me choque vraiment!

    J’aime

    1. Ca me choque également ! Je trouve que c’est de plus en plus récurent, et dans mes lectures bien plus anciennes, il n’y avait pas ce genre de problèmes.

      Dans la catégorie des « malgré que », « au jour d’aaujourd’hui » et « palier à » sont pas mal !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.