Romans

L’Ombre du Phénix, Tome 1 : Leaven.

La réalité est l’ensemble des phénomènes considérés comme existants effectivement par un sujet conscient. Voilà ce qu’est la réalité pour Leaven, 17 ans. La mort de sa mère est une réalité, tout comme l’idée de ne pas reprendre le chemin du lycée.

Alors, lorsqu’elle change pourtant d’avis, elle ignore que son destin tout entier vient de basculer. Elle s’apprête en effet à faire une rencontre qui va bousculer sa vision de la vérité.

Sorti le 30 août 2020, écrit par Lage Ender.

C’est certainement l’une des lectures les plus bouleversantes que j’ai pu lire jusqu’à présent. Je n’ai pu m’empêcher de verser des larmes lors des premiers chapitres, mais aussi lors des derniers. Leaven, entournée par la Mort, va d’épreuve en épreuve et essaie de survivre tant bien que mal. Et son histoire m’a terriblement touchée, même si je ne peux pas dire que je peux m’identifier à elle.

J’ai tellement de choses à dire sur la symbolique autour de cette histoire : la personnalité des personnages et ce qu’ils représentent, la transposition, sans doute, de la vie de l’autrice par petites touches, allant même jusqu’au pseudo de cette dernière.

L’autrice définit l’histoire comme faisant partie du genre fantastique ; or, rien ne le prouve. Enfin, pas directement. Au fur et à mesure qu’on avance dans l’histoire, il y a quand même quelques indices qui peuvent nous mettre la puce à l’oreille. Je n’en dirai pas plus à ce sujet, afin que vous meniez votre propre enquête 🙂 L’Ombre du Phénix fait clairement partie de la catégorie des Young Adult tant sa construction reflète le genre : une fille qui se sous-estime et dont il lui arrive colle sur colle. Sa meilleure amie solaire et positive. En enfin, deux beaux gosses qui ne peuvent pas se voir, mais dont la fille qui se sous-estime ne peut s’empêcher de croiser. En allant plus loin, c’est une histoire qu’il faut lire et découvrir, tant son écriture est bien menée et réfléchie.

Ce qui m’a plu, c’est également la transposition apparente de la vie de l’autrice. En effet, Lage, qui est la meilleure amie solaire, et pas la même occasion le pseudo de l’autrice, est comme nous chers livrovores ! Elle adore lire, et sa bibliothèque en ferait pâlir plus d’un. D’ailleurs, il me semble qu’il y ait quelques références à Twilight, dont l’autrice est une grande fan. J’ai apprécié cette partie de l’histoire, aussi courte fusse-t-elle, car j’avais l’impression que l’autrice nous livrait une partie de son intimité, et nous crie « Je suis comme vous ! ». Cependant, je ne dis pas que mon analyse est vraie.

Enfin, de bout en bout de ma lecture, je me suis demandée si l’autrice n’avait pas écrit ce livre à cause ou grâce à une personne qui était dans une période de deuil, et qui avait besoin de soutien et de réconfort. Comme pour dire que, même si la Mort est présente autour de nous, elle fait partie de la Vie. Il faut continuer à avancer malgré tout et continuer son chemin. Qu’après la pluie, vient le beau temps, même si les rayons du soleil ont du mal parfois à percer les nuages.

Pour conclure, je pense que la longueur de ma chronique reflète mon enthousiasme quant à cette histoire. Alors merci à Lage Ender (à lire très vite 😉 ) de m’avoir fait confiance.

Son Instagram ◀▶ Son Twitter ◀▶ Acheter son livre

Un commentaire sur “L’Ombre du Phénix, Tome 1 : Leaven.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.