Romans

Hunger Games : la ballade du serpent et de l’oiseau chanteur.

Dévoré d’ambition. Poussé par la compétition. Il va découvrir que la soif de pouvoir a un prix

C’est le matin de la Moisson qui doit ouvrir la dixième édition annuelle des Hunger Games. Au Capitole, Coriolanus Snow, dix-huit ans, se prépare à devenir pour la première fois mentor aux Jeux. L’avenir de la maison Snow, qui a connu des jours meilleurs, est désormais suspendu aux maigres chances de Coriolanus. Il devra faire preuve de charme, d’astuce et d’inventivité pour faire gagner sa candidate. Mais le sort s’acharne. Honte suprême, on lui a confié le plus misérable des tributs : une fille du district Douze. Leurs destins sont désormais liés. Chaque décision peut les conduire à la réussite ou à l’échec, au triomphe ou à la ruine. Dans l’arène, ce sera un combat à mort. Pour assouvir son ambition, Coriolanus parviendra-t-il à réprimer l’affection grandissante qu’il ressent pour sa candidate, condamnée d’avance ?

Sortie le 20 mai 2020, écrit par Suzanne Collins.

Ma dernière lecture de l’année 2020.

Ce livre est un préquel à la trilogie déjà bien connue parmi les lecteurs de romans Young Adult. On découvre alors un jeune Coriolanus Snow, 18 ans et étudiant à l’Académie du Capitole. Bien avant qu’il devienne le dictateur que nous avons connu dans les premiers tomes et les premiers films.

Même s’il est question des Hunger Games, ici la dixième édition, il ne faut pas s’attendre à lire de grands combats en arène. Ici, on découvre surtout l’évolution de Coriolanus, en tant que jeune lycéen de Panem. Il va découvrir pendant ces deux mois pendant lesquels se déroule l’intrigue que la vie n’est pas toujours facile. Et surtout, il n’est pas aussi simple de faire des choix qui semblaient évidents il y a encore quelques semaine. Coriolanus va se poser des questions assez philosophiques sur les thèmes de la guerre, du contrôle, du contrat social ou encore de la confiance que l’on peut accorder aux personnes qui nous entourent. Aussi, qu’elle est la limite entre le Bien et le Mal. La frontière entre être un meurtrier et la légitime défense.

En lisant les critiques sur Internet, et sur les forums plus généralement, les personnes sont assez déçues par ce tome car elles s’attendaient à plus de violence, à plus d’action. Or là, ce n’est pas à proprement parlé l’histoire des Hunger Games, mais bien celui de Coriolanus. Au contraire, je trouve que découvrir le passé d’un « méchant » est très intéressant. Cela permet de mieux comprendre ses actions, ses choix. Cela permet de prendre l’histoire à partir du point de départ pour mieux en comprendre l’arrivée.

2 commentaires sur “Hunger Games : la ballade du serpent et de l’oiseau chanteur.

  1. J’ai dernièrement entendu parler de ce préquel dans le podcast « Adapte moi si tu peux » et cela m’a donné très envie de le lire. Je viens d’enchainer les 4 films il y a quelques jours, je me dis que c’est le bon moment pour me lancer dans cette lecture haha !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.