Romans

La ville sans vent – Livre I

A dix-neuf ans, Lastyanax termine sa formation de mage et s’attend à devoir gravir un à un les échelons du pouvoir, quand le mystérieux meurtre de son mentor le propulse au plus haut niveau d’Hyperborée. Son chemin, semé d’embûches politiques, va croiser celui d‘Arka, une jeune guerrière à peine arrivée en ville et dotée d’un certain talent pour se sortir de situations périlleuses. Ca tombe bien, elle a tendance à les déclencher…

Lui recherche l’assassin de son maître, elle le père qu’elle n’a jamais connu. Lui a un avenir. Elle un passé. Pour déjouer les complots qui menacent la ville sans vent, ils vont devoir s’apprivoiser.

Sorti le 15 avril 2020, écrit par Eléonore Bevillepoix.

Après une longue période où je n’ai lu que des manga ou des BD, je vous avoue que j’ai eu du mal à me remettre dans la lecture d’un roman. Une page par-ci, trois pages par-là… J’ai mis vraiment beaucoup de temps à le lire. Et ma situation personnelle n’a pas arrangé les choses. Bref, parlons maintenant du roman.

Tout d’abord, il faut savoir qu’on suit l’histoire sous différents points de vue, puisque nous suivons l’histoire d’après le vécu des personnages principaux. Personnellement, cela ne m’a pas du tout dérangée, et je trouve que l’exercice a été bien mené. Le rythme de l’action n’est pas du tout ralenti, et je trouve même que cela apporte de l’intérêt à l’histoire. On ne vit pas l’histoire de manière linéaire, via les yeux d’une seule et même personne.

Concernant l’univers en lui-même, il est bien construit, avec ses propres règles. On apprend tout au long du livre le système monétaire, mais aussi la politique de la ville et son histoire. Le fait que les habitants d’Hyperborée vivent sur des niveaux différents me rappelle un peu les Districts de Hunger Games. Mais la comparaison s’arrête ici. Par ailleurs, à la fin du livre, ce système établi semble s’effondrer (littéralement).

Concernant cette double enquête, le meurtre et la recherche d’un père inconnu, je suis arrivée à certaines conclusions plus rapidement que les personnages, mais je me suis trompée sur la toute fin. L’autrice a su me dérouter et m’induire en erreur. Et j’adore être dans ce genre de situation. De cette manière, je n’ai pas l’impression d’avoir lu le livre pour rien. Maintenant, je vais essayer de lire le Livre II avant le 19 mas, la fin de ma PAL de l’Hiver.

Mention spéciale pour la couverture qui est magnifique.

Acheter le livre

3 commentaires sur “La ville sans vent – Livre I

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.